dimanche 17 octobre 2010

Métropole Europe, par Yona Friedman

Avant de repartir vers nos aventures péruviennes, nous vous livrons une réflexion que nous trouvons intéressante sur la Métropole Europe... Lu dans le cadre d'une exposition passionnante à l'espace Fernet Branca de Saint Louis sur le thème "Utopies et Innovations"


Métropole Europe, par Yona Friedman

Métropole Europe est la plus grande « non-ville » du monde, un ensemble de grandes villes existantes, d’une population totale de quelque 40 millions d'habitants. Expliquons le concept. Quand on parle du Grand Paris ou du Grand Londres, par exemple, nous parlons de la ville et de sa banlieue, qui lui est reliée par un réseau express. Dans le cas de Paris, la banlieue la plus lointaine de son centre-ville est à deux heures de distance. Si nous définissons la banlieue comme la couronne de communes à deux heures de distance du centre, une question se pose aujourd’hui : est-ce que Londres est la banlieue de Paris, ou inversement ? Paris est-elle la banlieue de Bruxelles, ou celle de Lille ou de Cologne ? En effet, ces grandes villes sont mutuellement la banlieue l’une de l’autre, avec le TGV comme « métro » , à 250-300 km à l’heure. Métropole Europe n’est pas un projet utopique. Elle existe, son infrastructure est le TGV. Elle n’est pas une « mégalopole » mais un réseau de grandes villes indépendantes, de grandes villes qui existent.

Mais aujourd’hui, Métropole Europe n’est pas encore une réalité, malgré le fait qu’elle existe physiquement. Ce qui manque c’est une décision politique. Examinons la situation. Un métro urbain a deux caractéristiques importantes :
  • le prix des voyages doit être modéré
  • la fréquence des trains doit être élevée.
Pour que Métropole Europe existe, on devrait inventer une « carte orange européenne » dont le prix serait accessible. Ceci impliquerait une subvention gouvernementale. Quant à la fréquence possible des trains, disons toutes les dix minutes (ce qui est le cas par exemple au Japon Shinkansen). Cette fréquence et le nombre accru de voyageurs pourrait réduire, eux aussi, le coût des voyages. Cette subvention au TGV est la décision politique qui manque.

Quels seront les avantages de Métropole Europe ? Il y a d’abord les avantages socio-économiques : entre autre une restructuration du marché de l’emploi et une stimulation du commerce. Pour ce qui est de la restructuration du marché de l’emploi : le « travail virtuel » aujourd’hui peut être effectué, en grande partie, à domicile avec des rencontres face à face espacées, à un rythme d’une fois par semaine. Ce travail virtuel, qui représente une majorité de l’emploi possible ne demande pas aux travailleurs de suivre le siège de leur employeur et donc de déménager. Il n’implique que 4-10 déplacements par mois, par exemple. Ainsi, un employé à Paris peut travailler pour un employeur à Londres, à Bruxelles etc. A une petite échelle, une situation semblable existe déjà au Benelux ou en Suisse. Le même raisonnement est valable pour le commerce, depuis longtemps. Les gens ne s’approvisionnent pas nécessairement dans leur voisinage immédiat : la plupart des « grandes surfaces » se trouvent, par exemple, en périphérie. Quant à la vie culturelle, elle a depuis déjà longtemps dépassé les « quartiers ». Sports, spectacles, espaces naturels… sont déjà dans la Métropole Europe.

Cette proposition de Métropole Europe n’est pas un plan ni un projet. Elle est une invitation à la réflexion. Réflexion signifie débat, émergence d’idées nouvelles dans les domaines les plus divers : l’économie, l’éducation, l’architecture, l’industrie, les services mais aussi les administrations. Les conséquences possibles sont complexes à prévoir.

Merci d’avoir lu ces réflexions. Réfléchissez donc aussi à votre tour.

Yona Friedman
… au nom d’un comité de réflexion (à former).


PS : l’auteur de ce texte à 87 ans, donc - par la brièveté de son espoir de vie – est dépourvu d’ambitions personnelles. Mais - ainsi disaient les anciens – « le rôle des vieux c’est de réfléchir et de parler. Le rôle des jeunes est quant à lui plus réaliste : ils doivent former leur avenir »


Deux expositions intéressantes en ce moment sur la rive gauche du Rhin :

Utopies et Innovations, architectures transfrontalières http://www.museefernetbranca.fr/page000100cd.html

1 commentaire:

Tili_TousAutourDuMonde a dit…

Ca avait l'air bien intéressant :-)