mercredi 1 décembre 2010

La vérité sur les miettes de pain que l'on donne aux oiseaux

Il y a des jours comme ça, où il se passe des choses que l'on ne s'explique pas. Ce matin, un rouge queue nous a dit la vérité sur les miettes de pain que l'on donne aux oiseaux. Cette histoire, qui nous est vraiment arrivée, j'ai très envie de la partager...

Ce matin, quand nous partons travailler, nous ne sommes pas très en avance... Oh ben non! Mais ça va pas du tout là !!!! Nous sommes en retard et dans la cage d'escalier de notre immeuble il y a un petit rouge queue qui se tape les ailes contre la fenêtre !!!! Flute alors... Pourtant elle ne s'ouvre pas cette fenêtre du dernier étage !?! Tiens il y a un léger courant d'air dans cette cage d'escalier ... En passant la tête par dessus la rambarde, on remarque que la fenêtre de l'étage inférieur est à peine ouverte (ça c'est une fenêtre qui s'ouvre en effet)... Il est certainement rentré par là, et maintenant il n'arrive plus à sortir... Depuis combien de temps est-il dans la cage d'escalier?

Nous essayons de ne pas trop l'effrayer et tout doucement on l'invite à descendre d'un étage. Encore plus doucement on ouvre en grand la fenêtre. Le petit rouge queue s'est réfugié dans un coin du palier. Nous on se met dans un autre coin... et mon amoureux il ouvre lentement ses bras en grand... comme s'il était un aigle. Le petit rouge queue il a compris que cette fois la cage était ouverte... Alors il nous fait un clin d'oeil et il s'envole en chantonnant... De toute façon, il n'a pas de raison de s'inquiéter, parceque la fenêtre n'est pas asser grande pour laisser passer un aigle.

En refermant la fenêtre, on remarque qu'il y a des miettes de pain sur le rebord... Mon amoureux et moi on se regarde et on se dit qu'il faudra prévoir de remettre à l'ordre du jour du comité syndical cette idée de jardin partagé. On aimerait bien pouvoir planter des cerisiers, des églantiers, des sorbiers, des tournesols, des capucines et beaucoup d'autres plantes sur les espaces verts de la copropriété... On voudrait faire ça pour que plus personne n'ait besoin de donner des miettes de pain aux oiseaux en hiver... Ou plutôt si! On pourrait donner des miettes de pain ou des graines aux oiseaux, mais dans la mangeoire qui serait dans le jardin de l'immeuble... Mais voilà, pour ça il faut modifier le règlement de copropriété et le voter à la majorité... C'est dans la loi. La loi dit que pour modifier un règlement de copropriété il faut que l'on soit nombreux à s'être mis d'accord... C'est vrai que la loi permet d'écrire dans les règlements de copropriétés que les espaces verts engazonnés sont interdits aux jeux d'enfants. Mais mon amoureux et moi, on s'est dit que si la loi elle permettait... ça ne voulait pas dire qu'elle nous obligeait... Alors on a espoir de pouvoir écrire un jour dans le règlement de copropriété qu'il est autorisé de venir se détendre et jardiner sur la prairie fleurie de l'immeuble.

Cette histoire est une histoire vraie... Ce projet, on en a déjà parlé en conseil syndical de copropriété... mais nous n'avons pas encore réussi à nous mettre d'accord sur les petits investissements qu'il faudrait faire (les graines, les plants, l'arrosoir... les quelques outils...)... Et puis il faudrait que l'on se mette aussi d'accord sur comment on entretiendrait ce jardin. Ce n'est pas grave, on en reparlera à la prochaine réunion... D'ailleurs on a eu une idée, on va inviter le petit rouge queue à la prochaine réunion pour qu'il puisse nous expliquer pourquoi il faut faire preuve d'un peu de civisme quand on donne des miettes de pain à manger aux oiseaux... D'ailleurs, si on arrive à se mettre d'accord, je pense que notre prochaine proposition au comité syndical ce sera de construire une petite cabane dans la prairie fleurie... pour qu'on puisse tous aller observer en cachette les oiseaux !!!!

3 commentaires:

Sisyphe a dit…

Excellente idée !
Peut-être même que l’un de vos collègues - qualifié - des espaces verts serait en mesure de vous aider en réalisant un formidable projet d’aménagement de votre jardin et de son futur écrin végétal.
La coopération entres services ne s’en trouverait que renforcée.
PS. Ravi d’apprendre aussi que vous êtes amoureuse … d’un aigle … (sourire)
Plus sérieusement, merci aussi pour vos commentaires et conseils relatifs à Paul Biot et aux textes concernant les « alternatives théâtrales ».
Un souhait aussi d’un prompt rétablissement …
Sisyphe

ElleEstTropTinette a dit…

Ohlàlà, non pas du tout Sisyphe! Nous sommes co-priétaires et donc co-responsables de notre immeuble et de ses espaces verts ! A aucun moment nous aurons besoin du maire et de ses services pour venir nous aider dans notre projet !!!! D'ailleurs je me suis déjà renseignée auprès du CAUE ( Conseil Architecture Urbanisme et Environnement) et de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Nous sommes chez nous et nous n'avons pas besoin du maire pour nous aider à organiser notre petite gouvernance. Par contre il est certain que nous l'inviterons à notre fête des voisins... pour qu'il s'inspire de notre expérience et y réfléchisse avec ses services pour voir s'il n'y aurait pas moyen de faire la même chose dans les parcs et jardins publics!!!

Mais je vous excuse Sisyphe... C'est par déformation professionnelle que vous m'avez conseillé d'aller rencontrer mes collègues des espaces verts !

Anonyme a dit…

« L’agroécologie est pour nous bien plus qu’une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l’être humain dans sa responsabilité à l’égard du vivant »

Pierre Rabhi